Connect with us

Articles

Canada : Des armes dans les prisons de l’Ontario

le

Malgré les millions dépensés dans l’acquisition de scanners corporels on retrouve toujours des armes dans les prisons de l’Ontario.

Mercredi dernier un détenu a eu le visage lacéré par une lame en céramique dans le centre de détention de l’est de Toronto. Cet incident intervient alors qu’un scanner corporel est à disposition depuis plus d’un an dans les prisons de l’Ontario. Son rôle est pourtant spécifiquement d’empêcher ce genre incident d’arriver dans la prison. Il semblerait que l’arme ait été introduite avant même l’arrivée du scanner, ce qui soulève bien d’autres questions.

Des armes dans les prisons de l’Ontario

Selon le surveillant pénitentiaire Jason Mushynski ; « les détenus et gardiens continuent à subir des blessures ». En effet il n’y a pas eu de fouille approfondie de l’établissement depuis l’installation du scanner corporel. Les prisons de l’Ontario qui installent des scanners corporels ne fouillent que les nouveaux détenus, pas ceux qui sont déjà dans la prison et pourraient cacher de la contrebande dans leur cellule ou sur leur personne. C’est un comble car le scanner SecurPass Full-body X-Ray est sensé détecter les lames en céramiques. Celles-ci se font de plus en plus populaires dans les prisons de l’Ontario, sans même parler des drogues.

Le ministère de protection de la communauté et des services correctionnels avait pourtant fait l’annonce de cette installation en grande pompe en 2016. Le projet avait coûté 10 millions de dollars pour des installations prévues dans 26 prisons. Aujourd’hui seulement 17 ont été installés. Par ailleurs une enquête de CityNews datant de janvier a révélé une pléthore de problèmes avec les machines. Le principal soucis est qu’aucune formation n’était donnée au personnel. On a pu voir les scanners prendre la poussière pendant plusieurs mois, sans même être branchés. Depuis le problème semble avoir été résolu mais cela ne change rien à la question de la contrebande qui s’est infiltrée depuis des années.

Des réclamations du personnel pénitentiaire

Les agents se félicitent de l’efficacité des scanners mais selon eux ce n’est pas suffisant. Chad Oldfield souligne qu’il a « insisté pour effectuer une fouille complète depuis le premier jour ». Cependant on lui aurait répondu que ; « ça n’arriverait pas à cause de l’impact que cela aurait sur les opérations et sur les détenus ». Les agents accusent l’administration pénitentiaire de faire la sourde oreille quant à la contrebande déjà présente dans les prisons. Il semblerait que la seule fouille complète ait eu lieu à Lindsay suite à l’agression d’un surveillant ; lacéré à de nombreuses reprises par une arme de contrebande. L’opération a pris trois semaines et une demi douzaines de lames de céramiques, diverses armes et beaucoup de drogue ont été retrouvés.

Ce n’est pas un cas isolé ; la fouille d’une cellule à Milton avait permis la découverte de six lames et d’autres armes de fortune. Malheureusement il semble que le ministère ait décidé de botter en touche sur cette question. Le porte-parole du ministère Andrew Morrison affirme néanmoins ; « la sécurité des détenus et du personnel est de la plus haute importance pour le ministère ». Il semblerait qu’une fronde couve chez les surveillants pénitentiaires qui ne se sentent pas soutenu par leur administration, malgré de nombreuses requêtes pour effectuer des fouilles approfondies.

Lire la suite

Articles

La contrebande de l’hôtesse de l’air

le

hôtesse de l'air

Une hôtesse de l’air d’American Airlines a été arrêtée pour avoir fait passer de l’or, des Rolex et de l’argent en liquide

Cette hôtesse de l’air chevronnée a été arrêtée en Argentine. Les autorités l’accusent d’avoir fait passer deux lingots d’or, des milliers de dollars en liquide et des bijoux précieux entre autre objets de valeur. Elle aurait tenté de faire passer cette contrebande lors d’un de ses vols décollant d’Argentine à destination de Miami. Elle aurait profité de son statut de chef de bord pour se livrer à cette trafic. Malheureusement pour elle la police a eu des soupçons.

Une célébrité locale

Cette femme de 57 ans a été présentée sous le nom de Laura Diana Schulz par les médias argentins. Elle serait originaire de Bariloche. Son arrestation fait les gros titres de la presse argentine car elle est une ancienne Reina de la Nieve ; la gagnante du concours d’un festival d’hiver célèbre de sa ville natale. Les agents de la Police Argentine de Sécurité Aéroportuaire ont arrêté Schultz lors d’un contrôle de routine. Elle s’apprêtait à embarquer le vol d’American Airlaines AA900 de Buenos Aires à Miami.

Les agents se sont doutés de quelque chose en remarquant une forme inhabituelle lors du passage des bagages de Schultz au rayons X. Lorsque les agents lui ont demandé ce qu’elle transportait elle a déclaré qu’il s’agissait de ses économies qu’elles amenait au coffre-fort d’une amie à Miami. Les agents ont obtenu une autorisation du tribunal pour fouiller le sac de Schultz. Ils ont alors découvert des objets de valeur valant plusieurs milliers de dollars ; à côté des milliers de Pesos les agents ont aussi découvert 11 413 dollars.

Une hôtesse de l’air chevronnée

L’hôtesse de l’air est aujourd’hui accusée de contrebande et de blanchiment d’argent. Elle aurait aussi déclaré aux policiers que l’argent en liquide viendrait de dons de passagers à bord des vols d’American Airlines destinés à leurs partenaires de l’UNICEF ; le fond des nations-unies pour l’enfance. Son arrestation remonte à trois semaines mais les détails commencent seulement à être révélés. Selon les médias la valeur totale des biens et de l’argent en liquide dépasserait les 100 000 dollars. Selon la police les différents objets étaient soigneusement dissimulés dans divers compartiments du bagage. Certains bijoux étaient peints en noir pour dissimuler leur valeur véritable.

Les hôtesses de l’air et les Steward sont occasionnellement la cible de trafiquants internationaux. Leurs autorisations de sécurité et leurs connaissances leur permettent de se déplacer sans éveiller les soupçons, la plupart du temps. Ces derniers peuvent alors faire passer des biens illégaux à travers les frontières. Ces tentatives ne sont pas toujours couronnées de succès comme on a pu le voir. Ainsi en octobre dernier une hôtesse de l’air malaisienne a été condamnée à neuf ans de prison pour avoir tenté de faire passer 3 millions de dollars australiens en Australie. D’autres exemples similaires font parfois les gros titres des journaux locaux.

Lire la suite

Articles

Trafic de dollars vers l’Afghanistan

le

Trafic de dollars

Les autorités pakistanaises enquêtent sur une centaine de suspects soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de dollars

Les autorités pakistanaises tentent actuellement de contenir l’augmentation de la valeur du dollar états-unien. Pour ce faire l’Agence Fédérale d’Investigation a décidé de lancer des enquêtes sur une centaine d’individus. Ils sont soupçonnés d’avoir acheté plus de 63 millions de dollars chez diverses sociétés de change à Lahore. On ignore encore ce qu’il est advenu de ce trafic de dollars. Soit les suspects ont thésaurisé ces sommes soit ces dernières ont été illégalement amenées en Afghanistan au cours des 45 derniers jours.

Trafic de dollars vers l’international

L’AFI a demandé aux suspects de se présenter d’eux-mêmes le 15 octobre. On les soupçonne d’avoir acheté ces dollars états-uniens de façon organisée. Chacun aurait ainsi gardé la valeur de ces transactions soit sous 35 000$ soit sous 50 000$ pour éviter les protocoles de vérification obligatoires. Ce trafic de dollars consisterait à thésauriser, blanchir de l’argent et à la contrebande en dehors du pays. L’AFI va questionner ces individus sur leurs achats, notamment si cet argent a l’Afghanistan pour destination finale.

Le directeur de l’AFI, Mohammad Rizwan, a dirigé ses équipes dans l’étude de données des société de change de Lahore. Il semble que l’alerte ait été donné par des informateurs. Les données récupérées permettent actuellement d’étudier les flux financiers entre janvier et septembre 2021. Ceci leur a permis de repérer les individus suspects achetant de grandes quantités de dollars. Cette opération aurait aussi permis de mettre une pause à l’inflation de la valeur du dollar.

Le gouvernement reprends le contrôle

Selon la loi si un individu achète plus de 35 000$ la transaction doit être rapportée à la Banque d’État du Pakistan. Cette opération doit aussi être effectuée par chèque. Pour des sommes dépassant les 50 000$ l’acheteur doit faire une demande à la Banque d’État du Pakistan. Dans de nombreux cas des acheteurs ont ainsi pu obtenir plus de 100 000$ en cinq ou six transactions pour éviter d’être repérés. Certaines entreprises seraient impliquées dans ce trafic de dollars et ces transactions systématiques.

Les suspects pensaient avoir trouvé une faille mais leurs achats ont fini par attirer l’attention. La Banque d’État du Pakistan a désormais introduit de nouvelles mesures de contrôle obligatoire pour l’achat de dollars. Il est désormais impératif de se soumettre à une vérification biométrique pour acheter plus de 500$ sur le marché. Les sociétés de change ont permis de remarquer que le flux de dollars à destination de l’Afghanistan était élevé. Cette donnée serait une des raisons de la déstabilisation du taux de change.

Lire la suite

Articles

Hong-Kong : Opération contre les Triades

le

opération contre les Triades

Une opération contre les Triades se livrant à la contrebande a permis l’arrestation de plusieurs dizaines de personnes

Ces trafiquants sont notamment accusés de faire passer de la contrebande entre la Chine et Hong-Kong. Ces derniers utilisent des bateaux très puissants pour mener à bien leur trafic. Cette opération contre les Triades a pris la forme d’une série de coups de filets dans leurs milieux. La contrebande est depuis longtemps au cœur des pratique de ces réseaux criminels. Le crime organisé n’est pas apparu avec la pandémie mais des deux côtés de la frontière le phénomène s’est accentué.

Un accident qui change la donne

La décision de lancer cette opération contre les Triades fait suite à un accident dramatique. Lors d’une opération de lutte contre la contrebande un officier de marine a perdu la vie. Un des mafieux a percuté le bateau de l’officier au cours d’une poursuite à grande vitesse. Cet événement semble avoir fait réagir les autorités. Ce lundi la police hongkongaise a annoncé avoir arrêté 365 personnes au cours d’une série de raids s’étant étendu sur deux semaines. Parmi ces personnes 35 seraient membres des Triades et sont soupçonnées d’être à la tête des opérations de contrebande maritime.

Les autorités chinoises du continent ont aussi arrêté deux hommes soupçonnés d’être impliqués dans la collision ayant causé la mort de l’officier. Cette annonce a été faite par le commissaire divisionnaire Ho Chun-Tung du Bureau contre le Crime Organisé et les Triades de Hong-Kong. Plus de 50 bateaux à grande vitesse ont été saisis. On dénombre aussi 1700 tonnes de viande congelée d’une valeur de 64 millions de dollars. La viande surgelée est une véritable corne d’abondance pour les Triades tant la demande est forte en Chine.

L’Opération contre les Triades est futile

Des saisies récentes de bateaux montrent cependant que l’éventail des biens trafiqués est assez vaste. On trouve aussi bien des montres de luxe, des sacs à mains, des chaussures, des animaux menacés d’extinction, des cosmétiques, du vin, du whisky que des cigares. Hong-Kong ne prélève pas de taxes de vente ce qui rend les opérations de contrebande extrêmement profitables. Du côté chinois le pays regorge de biens de contrebande mais des inquiétudes liées à la qualité de la nourriture locale rend les produits étrangers extrêmement populaires.

Avant cette opération contre les Triades ayant causé la mort de l’officier, les trafiquants reposaient sur la force du nombre. Tous les jours des dizaines de bateaux attendaient à la limite des eaux territoriales pour faire passer leurs cargaison. Ces bateaux construits pour distancer ceux de la police surgissaient alors en masse pour rejoindre le continent. Hong-Kong a beau être une des villes les plus sûres du monde les gangs criminels ont toujours fait partie du paysage. Cette dernière opération contre les Triades ne risque donc pas de menacer leur présence dans la ville ou sur le continent.

Lire la suite

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos informations

Réseaux sociaux

Derniers articles

Nous suivre sur Twitter

Trending