Connect with us

Trafic de drogue

Etats-Unis : une livraison de 13 tonnes de drogues interceptée par les gardes côtes

le

Les gardes côtes ont rapporté au port de Everglades, à la pointe sud de la Floride, 13 tonnes de drogues saisies.

Selon les gardes côtes, la cargaison de drogue, rapportée au port de Everglades en Floride le 24 avril, provient de 17 saisies différentes dans les eaux internationales, au large des côtes des Etats-Unis et de l’Amérique centrale, notamment du Mexique. La valeur totale en gros des produits illicite a été estimée à plus de 400 millions de dollars. Parmis les drogues, 12 tonnes de cocaïne mais aussi une tonne de cannabis.

Ces drogues sont habituellement exportées de l’Amérique latine vers les Etats-Unis à bord de bateaux légers et rapides, de petite taille, afin de ne pas être repérés par les forces de l’ordre mais aussi pour pouvoir leur échapper rapidement en cas de problème.

Au cours des saisies, 11 individus ont été arrêtés et 6 amenés au Etats-Unis. Les trafiquants seraient originaires de la Colombie, du Costa Rica et de l’Equateur.

Le commandant du Legare, un vaisseau appartenant aux gardes côtes, Jonathan Carter, a expliqué que les saisies étaient exceptionnelles et permettraient possiblement d’égaler la quantité totale de drogues saisies en 2017, qui a jusque là battu tous les records.

Lire la suite

Articles

L’Arabie Saoudite interdit les fruits et légumes libanais

le

fruits et légumes libanais

Suite à une augmentation du trafic de drogue l’Arabie a stoppé l’importation de fruits et légumes libanais jusqu’à nouvel ordre

Le gouvernement saoudien a bien insisté sur le fait que la décision était une réponse directe au trafic de drogue dans leur annonce de vendredi dernier. L’arrêt des exportations de fruits et légumes libanais vers ce pays va s’ajouter à la liste de graves problèmes économiques et politiques dont souffre le pays. Le Liban est en effet au cœur d’une dramatique crise financière qui pose la plus grande menace à sa stabilité depuis la guerre civile de 1975-1990.

Interdire les fruits et légumes libanais

Le ministre de l’agriculture souligne que cette décision va avoir des impacts dramatiques pour le pays ; l’exportation des fruits et légumes libanais vers leur voisin représente 24 millions de dollars par ans. Le ministre des affaires étrangères a été informé de l’interdiction par l’ambassade saoudienne et a relayé cette information au gouvernement. Le ministre des affaires étrangères a également publié un communiqué ; « Les autorités libanaises se doivent d’exercer les plus grands efforts pour contrôler les opérations de contrebande… pour empêcher de faire souffrir d’innocents citoyens, paysans, industriels ainsi que l’économie libanaise ».

L’interdiction des importations a pris effet dimanche dernier à 9h du matin. Les douanes saoudiennes de Jeddah ont récemment empêché une tentative de trafic de plus de 5,3 millions de cachets de Captagon ; un dérivé d’amphétamine. Cette cargaison était dissimulée dans un chargement de grenades venant du Liban. Cette cargaison semble avoir été la goutte d’eau pour les autorités saoudiennes ; le sous-secrétaire des douanes saoudiennes Mohammed Bin Ali al-Naim s’était exprimé à ce sujet à la télé.

Pour s’en prendre à l’Iran

Malheureusement cette affaire n’est pas la seule a avoir défrayé la chronique. Une cargaison de 4,3 tonnes de cannabis a aussi été saisie dans des machines à dessert. Ces dernières provenaient du Liban et étaient à destination de la Slovaquie. Le ministre de l’intérieur Mohamed Fahmy a déclaré qu’il était prêt à coopérer pour lutter contre le trafic de drogues. Il affirme que d’importants efforts ont déjà été menés mais que les contrebandiers arrivent quand même parfois à leurs fins. Certains responsables du pays affirment également que l’interdiction sur les fruits et légumes libanais était une décision politique.

L’exportation des produits était en effet une des rares opportunité encore ouverte pour le pays de faire entrer de l’argent ; fermer cette source de revenu permet de faire pression sur le Liban. Le ministre de l’intérieur affirme également que rien ne permet d’affirmer que les grenades de la cargaison de Captagon étaient d’origine libanaise. Au total les exportations du Liban vers l’Arabie Saoudite représentaient 78,8 millions de dollars pour le dernier trimestre 2020. Les réserves financières étrangères du Liban ont été entièrement vidées et sa monnaie à perdu 90 % de sa valeur depuis fin 2019. Les pays du Golfe rechignent à aider ce voisin dont le puissant groupe chiite du Hezbollah, soutenu par leur ennemi iranien, ne cesse de gagner en puissance. Cette mesure contre les fruits et légumes iranien est vraisemblablement une mesure d’importance géopolitique visant leurs adversaires dans la région.

Lire la suite

Articles

Australie : Le champion olympique du trafic

le

champion olympique

Un ancien champion olympique de kayak a été condamné pour trafic de cocaïne en compagnie de son frère en Australie

Nathan Baggaley et son frère Dru Baggaley ont été jugé coupable de trafic de cocaïne. L’ancien champion olympique était en compagnie de son frère et leur complice Anthony Draper. Ils ont tenté de faire entrer 650 kilogrammes de cocaïne par bateau en Australie. Nathan Baggaley a été trois fois champion du monde du sprint sur 1500 mètre en kayak et deux fois médaille d’argent aux jeux olympiques.

Une affaire rocambolesque

L’ancien champion olympique n’a pourtant pas participé à une compétition depuis 2005. Il avait à l’époque été testé positif aux stéroïdes et avait été exclu des compétitions. Selon l’enquête Nathan aurait acheté un bateau pour la somme de 80 000 dollars en mai 2018. Le 31 juillet son frère Dru et et leur complice auraient retrouvé un autre bateau au large des côtes du Queensland. Ils auraient alors chargé une cargaison de 650 kilogrammes de cocaïne depuis ce bateau d’une cinquantaine de mètres de long. Malheureusement pour eux les autorités australiennes ont repéré cet échange. Une équipe d’intervention rapide de la Marine a alors été envoyé pour les intercepter.

Au cours de la course-poursuite qui suivit Dru aurait jeté la cargaison à la mer. Les autorités ont alors arrêté la poursuite pour récupérer les paquets. Un autre navire de la police maritime du Queensland a intercepté le bateau de Dru et Draper à proximité du rivage. Nathan Baggaley les attendait apparemment sur le quai. Les autorités ont pu récupérer 600 kilogrammes de cocaïne pure à 76 %. Le reste des paquets ont été retrouvé sur les côtes les mois suivants. On ignore si tous les paquets ont été découverts ou rapportés à la police. Le prix de la cocaïne en Australie est un des plus élevé au monde ; 200 000 dollars le kilo. La cargaison avait une valeur estimée de 150 millions de dollars.

La fin du champion olympique

Dru et Nathan ont été arrêté et accusé de trafic de drogue international. Draper a accepté de témoigner contre eux en échange d’une réduction de peine. Les deux frères ont nié l’affaire en bloc et ont protesté de leur innocence tout au long du procès. L’ancien champion olympique a déclaré aux enquêteurs qu’il avait acheté ce bateau pour lancer une activité de tourisme avec son frère ; l’observation des baleines. De son côté Dru affirme que Draper l’a forcé à se rendre à ce rendez-vous en haute mer.

Les deux frères ont cependant été déclarés coupables jeudi dernier ; la sentence devrait tomber au cours du mois. Nathan et Dru ont déjà été condamné pour une affaire de drogue en 2007. Les autorités les accusaient d’avoir fabriqué et distribué de l’ecstasy. Selon la police ils auraient fabriqué 30 000 pilules de MDMA et un kilogramme de poudre du même produit. Ils avaient plaidé coupable en 2009 en échange d’une réduction de peine. Nathan a aussi plaidé coupable pour tentative d’importation illégale d’une drogue psychédélique en 2013.

Lire la suite

Articles

Londres : Extradition pour trafic de psychotropes

le

trafic de psychotropes

Ce baron de la drogue londonien a été extradé à la demande de l’Inde pour son rôle dans un trafic de psychotropes

Kishan Singh, 39 ans, est le responsable présumé d’un trafic de psychotropes d’une rare puissance. Bien que basé au Royaume-Uni le réseau des trafiquants de drogue était solidement implanté en Inde. L’extradition du baron de la drogue avait été demandé par la Police de New Delhi pour une affaire remontant à 2017. L’homme va devoir répondre de ces accusations dans son pays d’origine.

Les efforts de la Cellule Spéciale

Singh est pourtant citoyen britannique depuis 2015 mais les autorités ont jugé l’affaire suffisamment importante pour autoriser son extradition. Il résidait jusqu’à présent à London’s Hayes. Il était recherché en Inde depuis 2017 pour une affaire de trafic de drogues et de substances psychotropes par la Cellule Spéciale de Delhi. Trois membres de son réseau de trafiquants avaient été arrêté par la Cellule Spéciale de Delhi en 2017.

Au cours de l’interrogatoire qui a suivi ces arrestations de 2017 les trafiquants ont avoué leur rôle aux policiers. Ils ont reconnu travailler pour Kishan Singh, résidant à Londres. C’est sur ses ordres qu’ils auraient obtenu et fait passer de la drogue depuis leur fournisseur de Mumbai jusqu’à Londres. La drogue était envoyée au Royaume-Uni en utilisant des mules. Chaque membre du réseau de trafiquants avait un rôle bien précis selon Sanjeev Kumar Yadav, le responsable de la Cellule Spéciale.

Trafic de psychotropes africains

La police accuse donc Kishan Singh d’être un baron de la drogue international trafiquant une drogue spécifique ; « Meow-Meow », composé de méphédrone. Cette substance chimique de synthèse est à classer dans la famille des amphétamines et de l’ecstasy. Néanmoins son plus proche principe actif naturel, la cathinone, se rapproche du Khat. Cette méphédrone était produite en Afrique avant d’être envoyée à Mumbai. Kishan Singh se reposait alors sur une série d’associés basés dans la ville. A l’arrivé de la cargaison il coordonnait les opérations entre Delhi et Mumbai.

Ses agents allaient chercher la drogue puis l’emportaient à la destination souhaitée ; Royaume-Uni, États-Unis, Malaisie ou Émirats Arabes Unis entre autre pays du Moyen-Orient. Ces mules étaient bien rémunérées pour leur travail. Le tribunal de grande instance de Londres après avoir pris connaissance du dossier fournier par la Cellule Spéciale de Delhi avait rejeté l’appel de l’accusé demandant l’annulation de son extradition. Kishan Singh avait alors effectué un appel devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Malheureusement pour lui cet appel a aussi été rejeté. L’homme a été emmené en Inde par la Cellule Spéciale dimanche dernier. Il sera présenté devant un tribunal suite à la période de quarantaine obligatoire.

Lire la suite

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos informations

Réseaux sociaux

Derniers articles

Nous suivre sur Twitter

Trending