Connect with us

Trafics divers

Allemagne : démantèlement d’une des plus grosses plateformes du trafic illégal du dark Web

le

La plateforme permettait d’acquérir toutes sortes de drogues, des documents contrefaits, des données personnelles ou des virus informatiques.

Les autorités allemandes ont réussi à démanteler la deuxième plus grosse plateforme du dark Web, qui servait au trafic illégal.  La police a interpellé les administrateurs présumés du « Wall street Market ». Sur la plateforme, considérée comme la deuxième plus importante en la matière, pouvaient  être achetés toutes sortes de stupéfiants, des documents contrefaits, des données personnelles mais aussi des virus informatiques.

Trois hommes, âgés de 22 à 31 ans, ont été interpellés dans l’ouest de l’Allemagne, selon le parquet général de Hesse. Au moment de leur arrestation, la plateforme comptait plus de 63.000 offres de ventes, environ 5.400 vendeurs et 1,15 million de comptes clients.

Les administrateurs de la plateforme prélevaient sur chaque vente des commissions allant de 2 à 6%, sur des transactions effectuées en monnaies virtuelles, notamment en bitcoin.

Les arrestations ont été menées au terme d’enquêtes conjointes entre l’Allemagne, les Pays-Bas et les États-Unis et par Europol. Au cours de perquisitions dans les appartements des suspects, plus de 550 000 euros en liquide ainsi que de fortes sommes en monnaie virtuelle ont été saisis. Des voitures et du matériel informatique ont également été récupérés, ainsi qu’une arme.

Lire la suite

Trafics divers

Inde : Les déboires de la prohibition d’alcool

le

la prohibition d'alcool

Les trafiquants de l’Andhra Pradesh ne cessent d’innover contre la prohibition d’alcool pour importer leur cargaison des États voisins

Les trafiquants d’alcool de cette région de l’Inde font preuve d’une certaine ingéniosité. Contre la prohibition d’alcool différents moyens sont utilisés à ce jour ; ambulances, camions laitiers, bouteilles de gaz, caisses de légumes, réservoirs d’eau et aquariums. Rappelons que l’alcool est très strictement contrôlé et taxé dans l’Andhra Pradesh. Les États voisins n’étant pas aussi strict les contrebandiers n’ont qu’à passer la frontière.

L’impossibilité de tout contrôler

Les autorités ont récemment saisis 9096 bouteilles d’alcool dissimulées dans un camion citerne. C’est la saisie d’alcool la plus importante de l’histoire de l’État. Six personnes ont également été arrêtées. La police, aidée d’une force d’action spéciale, avaient reçu des informations sur cette cargaison. La saisie n’a dont pas été faite au hasard. On estime que la valeur de l’alcool saisi pourrait monter à près de 25 000 euros.

Ce problème de trafic d’alcool est particulièrement aigu dans les régions partageant des frontières avec d’autres États. Or dans l’Andhra Pradesh ceci est le cas de 11 régions sur 13. Malgré cela les deux dernières régions ne sont pas épargnées ; le trafic d’alcool est en hausse dans tout l’État. L’Andhra Pradesh partage ses frontières avec le Telangana, le Tamil Nadu, le Karnataka et l’Odisha ; ces États ayant tous des législations moins restrictives que leur sobre voisin.

Un retour sur la prohibition d’alcool

Les Efforts de la police et l’accroissement de la surveillance n’ont pour l’instant pas réussi à contrer la hausse du trafic. Devant l’augmentation de ce genre d’affaires le gouvernement de l’État a récemment révisé les prix de l’alcool. L’énorme différence de prix avec ceux des États voisins est perçu comme la raison principale du trafic. Cependant selon le ministre Jawahar Reddy cette révision du prix n’aidera pas à réduire le problème. En effet ceux-ci restent au moins 50 % plus élevés que chez leurs voisins.

Un autre problème est également revenu sur le devant de la scène ; la survivance de boutiques illégales de revendeurs d’alcool. L’État était pourtant sensé en avoir fait disparaître 43 000 au total. Le gouvernement avait annoncé sa volonté d’introduire une interdiction totale, mais progressive, de l’alcool. Le but était d’introduire la mesure petit à petit ; une de ces étapes consistait à assujettir tous les vendeurs d’alcool au contrôle de l’État. Il semble que cette politique des petits pas n’ait eu que de petits effets.

Lire la suite

Articles

Arrestation du leader des Black Disciples

le

Black Disciples

Ce chef bien connu du gang des Black Disciples a été arrêté dans une affaire de drogue en compagnie de 23 autres personnes

Cette opération fédérale centrée sur Chicago va être un dur coup pour les Black Disciples. Les accusations vont du trafic de drogues au trafic d’armes. Le chef de gang se nomme Darnell McMiller, 34 ans. Il est aussi surnommé « Murder » ; « meurtre » en anglais. Il est accusé de trafic d’héroïne coupée au fentanyl. Il aurait notamment vendu cette drogue à un individu collaborant avec la police sur South Lowe Avenue à Chicago.

Les Black Disciples de nouveau sans chef

McMiller est connu comme étant l’actuel chef des Black Disciples. Ce gang national a été fondé dans les années 60 à Chicago. Clarence January, le leader de la faction « Dog Pound » et Charles Knight font partie des inculpés. Knight est un membre du gang des Gangster Disciples. Il est accusé de fournir la drogue au gang de McMiller. Ce dernier avait été libéré de prison il y a à peine plus d’un an.

Le leader avait en effet été condamné à huit ans de prison pour trafic de drogue en 2014. Quelques semaines après sa sortie la surveillance du FBI le surprenait à tenter de créer de nouvelles routes pour le trafic de drogues. McMiller aurait aussi révélé ses liens avec un des créateur originel des Gangster Disciples ; Larry Hoover. Il aurait également reconnu son rôle de chef de gang notamment en ce qui concerne les représailles. Il semble que le FBI ait tous les éléments nécessaires pour condamner McMiller.

Une victoire pour Chicago

Lors de l’opération la police de Chicago a saisi de l’héroïne coupée au fentanyl, de l’ecstasy et de la cocaïne. Près de deux douzaines d’armes à feu et 50 000$ font aussi partie des prises. Selon le procureur John Lausch cette enquête de plusieurs années remonte à avant la décision de l’administration présidentielle de lancer l’Opération Légende. Cette opération vise à envoyer des forces fédérales en soutien des polices locales.

L’opération s’est principalement tenue dans le quartier d’Englewood. Cependant le FBI ne compte pas se restreindre à cette zone ; d’autres quartiers de Chicago sont aussi minés par la présence des gangs. Le Commissaire Divisionnaire de Chicago, David Brown, souligne que les Black Disciples sont directement liés à la hausse de la violence dans la ville. Cette violence est le produit direct des enjeux du trafic de drogue. Les agents ne se sont d’ailleurs pas arrêtés aux membres directs du gang ; les comptables et les acteurs financiers des criminels font partie des inculpés. Reste à savoir pour combien de temps les agents ont réussi à perturber les opérations des trafiquants.

Lire la suite

Trafics divers

Trafic d’or au consulat des Émirats

le

trafic d'or

Les contrebandiers payaient un collaborateur au consulat des Émirats Arabes Unis du Kerala pour leur trafic d’or international

Ce trafic d’or était organisé par un réseau international de contrebandiers. Ces derniers faisaient entrer l’or dans le pays par voie aérienne dans des colis adressés au consulat des Émirats Arabes Unis. Avant de lancer l’opération finale ces derniers avaient même envoyé une cargaison vide en juin. Le but de cette « cargaison test » était de mieux comprendre le fonctionnement des agents des douanes de l’aéroport international. Plus particulièrement les trafiquants voulaient savoir comment ces agents traiteraient une cargaison destinée à une mission diplomatique.

Un trafic d’or au Kerala

Les trafiquants se doutaient que ce destinataire particulier leur ferait gagner une certaine immunité. Ce calcul a semble-t-il payé puisqu’ils ont décidé de suivre cette voie pour leur trafic d’or. Selon les enquêteurs ce réseau de trafiquants était dirigé par Faisil Fareed. Ce dernier est un entrepreneur de Thrissur. Il aurait commencé par envoyer de petites quantités d’or dissimulé dans des sprays de nettoyant pour voiture. Soulignons ici que les autorités des Émirats ont depuis arrêté Fareed à Dubai. Il devrait être prochainement extradé vers l’Inde pour répondre de ce trafic d’or.

Dans les envois suivant le contrebandier avait dissimulé sa cargaison dans des micro-ondes et autres type d’électroménager. En janvier 2020 le gang avait perfectionné sa technique de trafic d’or ; ils envoyaient désormais leur cargaison sous forme cylindrique dans du matériel de salle de bain et des tuyaux.

Corruption de travailleurs du consulat

Les trafiquants avaient bien sûr un « collaborateur » au consulat des Émirats. Ce dernier était payé 1600 dollars pour chaque cargaison passant la douane. Les enquêteurs ont demandé au ministère des affaires étrangères de faire une demande au gouvernement des Émirats afin d’interroger cette personne. Le collaborateur a en effet récemment quitté le Kerala. Une fois la cargaison récupérée le trafiquant sortait l’or de sa cachette une fois rentré chez lui. Les enquêteurs ont saisi de très nombreux fours et composants de salle de bain abandonnés à sa résidence.

Selon les enquêteurs les accusés ont utilisé cette route diplomatique pour leur trafic d’or à au moins 15 reprises. Deux anciens employés consulaires, Swapna Suresh et Sarith, se seraient occupés de les faire passer. Ils auraient aussi fait parvenir les formulaires nécessaires aux douanes pour recevoir les exemptions de surveillance des colis. La contrebande aurait ensuite été livrée par Sandeep à un certain Rameez qui vendait l’or aux bijoutiers et décorateurs. Rameez s’occupait aussi des comptes et levait l’argent pour acheter l’or. Il semble que l’homme utilisait le système de l’hawala pour faire passer l’argent à Dubaï. Les douanes sont actuellement en train de chercher si d’autres trafics similaires ont été effectués depuis 2017.

Lire la suite

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos informations

Réseaux sociaux

Derniers articles

Nous suivre sur Twitter

Trending