Connect with us

Trafics divers

Les employés d’hôtel complices des proxénètes

le

Des employés d’un hôtel d’Atlanta ont aidé des proxénètes à éviter la police selon quatre plaignants ayant attenté une action en justice

Quatre jeunes femmes disent avoir été victimes de trafic sexuel. Elles portent plainte contre des hôtels de la région d’Atlanta. Non seulement elles y ont été forcées à se vendre, mais le personnel de l’hôtel a aidé leurs trafiquants en échange d’une part des profits.

Des hôtels complice des proxénètes

Le personnel de l’hôtel est accusé d’avoir ignoré les signes qui auraient dû l’informer que les femmes étaient victimes de trafic. Ces signes sont les suivants ; plusieurs chambres sous le même nom ; des dizaines d’hommes se rendant dans les mêmes chambres chaque jour ; le nombre anormal de préservatifs utilisés dans les poubelles. En échange d’une part de l’argent, des membres du personnel de l’hôtel montaient la garde ou avertissaient les trafiquants lorsque la police se trouvait sur les lieux et lorsque les clients se plaignaient. L’activité s’est poursuivie pendant des années en dépit des perquisitions de la police et des plaintes déposées par des clients auprès de la direction.

Selon l’avocat des jeunes femmes Jonathan Tonge ; « Ces poursuites démontrent ce que nous savons tous ; les hôtels sont au courant du trafic sexuel, les hôtels participent au trafic sexuel et les hôtels tirent de l’argent de ce trafic ». Deux des plaignantes étaient mineurs au moment des faits. Dans quatre poursuites fédérales engagées lundi, celles-ci affirment avoir été forcés à prendre des clients entre 2010 et 2016 dans un Red Roof Inn à Smyrna, à Chamblee, à un La La Quinta Inn de Alpharetta et à Atlanta. Elles étaient battues, droguées et menacées. Certaines devaient respecter un quota de 1 000 dollars. Ceci leur imposait de voir 10 hommes ou plus chaque jour.

Un problème de longue date

Les responsables politiques d’Atlanta se sont longtemps plaints de l’industrie du trafic sexuel.

Selon le maire Keisha Lance Bottoms, la ville se classe au troisième rang du pays en termes de traite des êtres humains. Les poursuites citent une étude commandée par le ministère de la Justice des États-Unis selon laquelle Atlanta est l’une des villes les plus rentables du pays pour les trafiquants sexuels. En 2007, l’économie de trafic sexuel d’Atlanta valait 290 millions de dollars par an. Les trafiquants ont des gains hebdomadaires moyens d’environ 33 000 $ selon l’étude.

Des panneaux interdisaient les remboursements après 15 minutes de séjour au Red Roof Inn. Au Suburban extended stay, un employé a refusé d’aider puis dénoncé à son proxénète une femme qui cherchait à s’enfuir. A La Quinta, les trafiquants disposaient d’une back-door et d’une série de pass magnétiques pour pouvoir faire circuler leurs clients en toute discrétion. Le réceptionniste du Extended Stay America vendait de la lingerie sous le comptoir. Tout le monde savait et profitait financièrement de la situation, d’une manière ou d’une autre. Extended Stay America n’a pas répondu à la demande de commentaires de CNN. Les trois autres chaînes ont publié des déclarations selon lesquelles leurs hôtels étaient gérés par des franchisés. Le Red Roof Inn et le Wyndham Hotels and Resorts, qui est propriétaire de La Quinta mais n’est pas cité dans l’affaire, ont condamné la traite des êtres humains.

Lire la suite

Articles

ONU : De nouvelles stratégies contre le commerce illégal

le

L’ONU veut mettre fin au commerce illégal qui représente 2 trilliards de dollars à travers le monde et cherche de nouveaux moyens d’action

Ce commerce illégal est décrit comme une menace pour les objectifs de développement fixés par l’Organisation. L’assemblée a réitéré la nécessité de mettre fin à ce problème mondial. L’économie globale perd en effet 2 trilliards de dollars chaque année à cause de ces trafics. Pour y mettre fin la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCD) s’est penchée sur le sujet. Ils comptent tenir un forum sur la question ; l’Alliance Transnationale pour Combattre le Commerce Illégal (ATCCI). Le but du forum étant de coordonner les efforts de lutte contre cette menace.

Une menace diverse et internationale

Le commerce illégal peut être décrit comme ; « la production et la distribution de biens de consommations qui ne respectent pas les règles, lois et régulations de l’industrie concernée ». Ce commerce est particulièrement dangereux pour les économies de pays comme le Niger. Il faut donc faire cesser cette menace. Selon la CNUCD les activités de contrebande, contrefaçon, trafic d’êtres humains et d’animaux sauvages menacent le développent international.

Selon l’agence de l’ONU, le commerce illégal accapare 3 % de l’économie mondiale. Si ce commerce était un pays son économie serait plus puissante que le Brésil, l’Italie, le Canada ou aussi puissante que le Mexique et l’Indonésie à la fois. Ce commerce menace aussi la santé publique ; les médicaments ne respectant pas les normes ou les faux médicaments anti-malaria causent 100 000 morts par an en Afrique sub-saharienne. Par ailleurs ces trafiquants risquent d’achever des espèces au bord de l’extinction. Il faut aussi ajouter à cela les menaces sur l’écosystème.

Avancer en bon ordre contre les trafics

Si on s’intéresse au bûcheronnage illégal ce dernier représente 157 milliards de dollars. C’est le trafic de ressource naturel le plus profitable. Loin d’être isolé, il participe aux mêmes réseaux que les autres trafiquants. N’oublions pas non plus qu’une partie de ces réseaux servent à financer le terrorisme. Il est donc urgent de trouver de nouveaux moyen d’action pour répondre à ces menaces. Cela commencera par une discussion ouverte entre les membres du forum. Des experts et des observateurs non-gouvernementaux seront aussi appelés. Un des buts premier est d’organiser et favoriser la coopération internationale.

Selon la CNUCD la réponse actuelle au problème est extrêmement fragmentaire et divisée. Il est donc nécessaire d’avoir une approche holistique du problème. En étudiant conjointement la situation certains espèrent voir apparaître des points de convergence et des similarités. Ceci soulignerait une fois encore la nécessité de s’attaquer au problème collectivement.

Lire la suite

Articles

Les trafics en ligne pourraient éclipser les crimes traditionnels

le

Les trafics en ligne représentent un marché en plein expansion, dynamique et rapportant d’importantes sommes d’argent selon un agent irlandais

Ces crimes sur internet pourraient éclipser le trafic de drogue ou le trafic d’êtres humains selon un policier irlandais de la Garda. Selon John Driscoll, commissaire assistant pour les Opérations de Crimes Spéciaux : le commerce de biens illégaux et de services n’est plus seulement un « modus operandi ». Il s’agit désormais d’un marché à part entière possédant ses propres dynamiques et ce marché ne cesse de grandir.

Conférence Nationale des Procureurs de Dublin

Driscoll a fait cette déclaration dans le cadre de la 20e Conférence Nationale des Procureurs à Dublin. Selon lui les marchés criminels impliquant les drogues, le trafic d’êtres humains et le passage de migrants attirent le plus grand nombre d’organisations du crime organisé. Cependant le phénomène le plus inquiétant est le commerce de biens illégaux et de services. Ceux-ci pourraient bien éclipser ces marchés dans le futur en terme de profits.

Le policier explique que le partage d’information à l’international est central dans leur travail. Cependant la corruption est pour eux un véritable problème. De sa propre expérience il rapporte qu’il a été choqué d’avoir à se méfier de ses partenaires internationaux. La corruption n’épargne pas les services de police et les institutions judiciaires.

Les procureurs s’adaptent aux nouvelles technologies

Selon Driscoll le crime s’est internationalisé comme jamais auparavant. Les nouvelles technologies rendent les choses plus complexes encore. Le crime international a atteint des niveaux sans précédents. Dans ce cadre le travail de la Garda, malgré ses succès, ne touche que la partie immergée de l’iceberg.

Un autre des nouveauté de cette conférence a été le rapport de Claire Loftus ; Directrice de l’Accusation Publique. Selon elle les procureurs commencent à généraliser l’utilisation de systèmes de Présentation de Preuves Électroniques (PPE). Selon elle ces systèmes sont notamment utilisés dans le cadre d’importantes affaires bancaires. Ceci permet de mieux faire comprendre aux jurés les tenants et la aboutissants d’une affaire complexe. Loftus prêche pour une plus grande utilisation des PPE afin de mieux étayer les accusations. Les jurés utilisant eux-même de plus en plus d’appareils électronique cette mesure prend tout son sens. Il semble que le gouvernement soutienne son initiative ; l’année prochaine ces PPE seront élargis aux crimes sexuels.

Lire la suite

Articles

Canada : Libération du gangster paraplégique

le

Un gangster paraplégique va obtenir une libération conditionnelle malgré sa condamnation pour trafic de drogue et stockage d’armes à feux

Shane Kenneth Maloney, surnommé Wheels, est un homme de 42 ans. Ce gangster paraplégique possède des contacts dans la région de Toronto. Il avait précédemment été condamné à 2 ans de prison ferme pour avoir organisé le tabassage d’un policer montréalais à Mexico. L’homme a aussi été condamné pour avoir stocké d’importantes quantités d’armes à feu et d’explosifs et pour trafic de drogue.

Un gangster repenti ?

Lors de son audience décidant de sa libération conditionnelle Maloney a obtenu six mois de libération de jour dans une maison d’arrêt spécialisée. L’homme est à la moitié d’une peine de 10 ans de prison ayant été réduite à 6 ans l’année dernière. Maloney a déclaré qu’il prévoyait d’aller vivre à Toronto mais que la société n’avait rien à craindre de lui ; « Je veux aller à Toronto. Je veux juste vivre une vie tranquille, calme, pour le restant de mes jours ». Il a aussi ajouté qu’il voulait ouvrir une boutique de moteurs de course.

Maloney était membre du gang Wolfpack Alliance. Ce groupe canadien multiracial était principalement composé de jeunes criminels. Ils sont présents dans la plupart des grandes villes du pays. Maloney est devenu paraplégique suite à un accident de moto quand il avait 20 ans. Il s’est d’ailleurs plaint de vives douleurs au dos et de stress psychologique grave en prison. Il affirme aussi qu’il a développé de l’arthrose dans ses poignets à force d’utiliser son fauteuil roulant.

Une saisie d’armes historique

L’homme a purgé l’essentiel de sa peine à l’isolement ; les matons ont réussi à convaincre les juges que sa chaise roulante pourrait être utilisée pour un trafic de drogue ou comme arme. Avant son arrestation en 2012 Maloney passait son temps entre Montréal, Vancouver et une ferme de Cornwall. Désormais la seule chose qu’il possède c’est sa chaise roulante. En 2017 il avait plaidé coupable pour son stock d’armes ; l’une des saisies les plus importantes de l’histoire du Canada.

Au total la police avait découvert ; 1475 bâtons de dynamite, près d’un kilogramme de C4, des détonateurs télécommandés et des centaines d’armes à feux et pièces illégales. Maloney affirme qu’il aimait collectionner des armes pour leur conception non pour la violence. Il semble en effet qu’il ne vendait pas ces armes. Nombre de ses anciens proches du Wolfpack Alliance sont aujourd’hui en prison pour une affaire de meurtre.

Lire la suite

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos informations

Réseaux sociaux

Derniers articles

Revue de presse

Nous suivre sur Twitter

Trending

Partages