Connect with us

Trafic d'êtres humains

La traite humaine est la tragédie cachée d’un système d’immigration cassé

le

Désillusion, misère et trafic d’êtres humains attendent à la frontière les migrants venus chercher une vie meilleure aux États-Unis

Des centaines de milliers de migrants, dont de nombreux enfants, subissent de longs et périlleux voyages avec l’aide de passeurs. Beaucoup espèrent trouver une vie meilleure aux États-Unis, mais même après avoir franchi la frontière, beaucoup risquent de se retrouver dans un monde qu’ils n’auraient pas pu imaginer.

Un système inefficace et injuste

Les images de la vallée du Rio Grande au Texas sont devenues trop familières ; des migrants arrêtés par des agents de la US Border Patrol après avoir traversé la frontière avec le Mexique. Les migrants sont souvent plus nombreux que les agents. Au cours des deux dernières années, ils ont submergé le système d’immigration. Mais la politique cache un monde plus sombre où les victimes sont achetées et vendues, y compris dans le commerce du sexe.

Alors que certains des migrants peuvent entrer aux États-Unis, d’autres sont bloqués près du pont international de la ville frontalière de Matamoros, au Mexique. Ils y passent le temps sous le soleil caniculaire de l’été, dans l’espoir de pouvoir traverser. Darwin a 10 ans. Il demande l’asile aux Etats-Unis ; « Je suis ici parce que j’ai été déporté. Je suis arrivé aux États-Unis avec l’aide d’un coyote (ndlt : un passeur). C’était dangereux ». Darwin et sa mère ont été renvoyés.

La partie la plus dure du voyage

Dès qu’elle arrive, la foule de migrants de Matamoros se précipite vers elle. Anamichelle Castellano, une Américaine, distribue des tentes pour se mettre à l’abri. Les enfants errent librement en arrière-plan. Leurs parents disent être préoccupés par leur situation au Mexique. »Le Mexique n’est pas un endroit sûr. » a déclaré Martin. Ce père de famille a ajoute que les migrants ont tendance à rester ensemble pour des raisons de sécurité. La partie la plus dangereuse du voyage est le passage de la frontière. Castellano travaille avec la fondation Socorro ; «C’est l’une des premières choses que nous enseignons à notre refuge. Dès qu’ils ont cet énorme soupir de soulagement en arrivant ici, nous leur disons qu’il y a aussi du danger aux États-Unis».

Selon certaines estimations, entre 20 000 et 50 000 migrants, principalement des femmes et des enfants, sont victimes de trafic aux États-Unis chaque année. Dustin Arau, agent de la police des frontières américaine, en sait quelque chose ; « Ils mettent leur vie entre les mains de ces passeurs sans scrupules et de ces organisations criminelles, qui savent ce qui leur arrive à leurs destinations finales ». Qu’ils viennent aux États-Unis par un point d’entrée légal ou non, les experts reconnaissent que les migrants sont vulnérables.

Vers des solutions plus humaines ?

La plupart arrivent avec à peine plus que les vêtements qu’ils ont sur le dos et doivent souvent des milliers de dollars aux passeurs qui les ont amenés à la frontière américano-mexicaine. Oscar a fui le Honduras à cause d’extorqueurs. Cet immigré raconte  : «On m’a extorqué et il était difficile de travailler et d’économiser de l’argent». Le groupe anti-traite d’UnBound, ainsi que des agents de la force publique de la région de Waco, parcourent parfois des centaines de kilomètres pour se rendre au nouveau refuge d’Anamichelle à Hidalgo.

Plus important encore, ils aident ceux qui entrent en contact avec les migrants à détecter les signes d’exploitation. Susan Peters, la directrice du groupe UnBound, déclare  : « Ils sont essentiellement habitués à être mis avec des individus pour que cela ressemble à une famille. Les forces de l’ordre sont conscientes de cela et ont vraiment réprimé beaucoup de problèmes de sécurité pour pouvoir identifier et aider dans ces situations ». Le président Donald Trump a récemment signé plusieurs projets de loi contre la traite. Cependant le Sheriff. Joe Scaramucci, qui a aidé à résoudre des centaines de cas au Texas, déclare ; « Au bout du compte, il s’agit en définitive d’un problème humain, ce n’est pas un problème d’immigration. Et ce n’est pas un problème domestique. Ce sont les êtres humains, et s’entraider et faire au mieux les uns pour les autres, c’est ça qui va y mettre fin”.

 

Lire la suite

Articles

Les capitaines russes et le trafic de migrants

le

capitaines russes

Les trafiquants d’êtres humains se seraient mis à recruter activement des capitaines russes pour leurs bateaux

Des dizaines de capitaines russes auraient été embauchés pour remplacer leurs collègues ukrainiens. Ces derniers dirigeaient des navires partant de Turquie et à destination de l’Italie selon des ONG. Depuis le début de l’invasion russe, au moins 14 citoyens de ce pays ont été arrêtés par les autorités italiennes. Ces derniers sont tous accusés d’avoir transporté illégalement des demandeurs d’asile.

Les transformations du trafic

Un rapport de l’ONG italienne Arci Porco Rosso et de Borderline Europe note que les arrestations de citoyens russes dans ces affaires ont doublé. Par rapport à l’année dernière, le nombre d’arrestations de capitaines russes a donc augmenté, de même que certaines populations parmi les migrants. On note que le nombre de personnes venant de pays enclavés est aussi en hausse, comme les Tadjiks et les Kazakhs. Le nombre de Syriens et de Bengalis est aussi en augmentation. La route italienne depuis la Turquie a été établie par des Turcs comme route alternative à celle des Balkans. La longue route des Balkans est devenue de plus en plus surveillée et contrôlée.

Les trafiquants turcs ont donc commencé à utiliser des yachts rapides, souvent volés ou loués. On estime que 11 000 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes par ce moyen. Les principaux points d’arrivée sont les Pouilles, la Calabre et la Sicile. Ces ports de départs sont généralement Izmir, Bodrum et Çanakkale. Les trafiquants recrutaient auparavant presque exclusivement des capitaines ukrainiens. La plupart avaient fui le service militaire obligatoire établi dans leur pays depuis le déclenchement de la guerre contre les séparatistes pro-russes du Donbas. Leur nombre est cependant en chute depuis février 2022.

Capitaines russes ou migrants ?

Les capitaines ukrainiens avaient un rôle fondamental et d’excellentes compétences de navigation. Le déclenchement de l’invasion a compliqué le départ des hommes en âge de combattre souhaitant fuir la conscription. Les trafiquants ont donc commencé à former des migrants pour piloter les bateaux et à recruter des Russes, mais aussi d’autres citoyens des anciens pays soviétiques. La situation est passée de quelques cas à une situation presque systématique en peu de temps.

En mai 2022, un accident a révélé que 100 migrants avaient été conduits à Siderno par deux capitaines russes et le cas le plus récent remonte à novembre 2022. Sabrina Gambino, la responsable du bureau du procureur de Syracuse explique que l’utilisation de ces bateaux de luxe est le fait d’un réseau criminel turc très organisé. La punition pour les coupables peut monter jusqu’à 15 ans de prison. La situation est encore compliquée par le fait que nombre de Russes présents dans les prisons italiennes affirment avoir eux-mêmes cherché à fuir la conscription dans leur pays. Il semblerait par ailleurs que les capitaines russes professionnels ne soient pas non plus la règle. Certains sont désignés comme capitaines par les trafiquants et servent de bouc émissaire à la justice italienne en cas de problèmes. D’autres marins sont dans des situations si compliquées qu’ils en viennent à prendre n’importe quelle opportunité d’emploi.

Lire la suite

Articles

Conducteurs experts et trafic d’êtres humains

le

Conducteurs experts

La Sécurité intérieure des États-Unis a arrêté le responsable d’un réseau de conducteurs experts trafiquants des êtres humains

Le cerveau du groupe était derrière une série de tentatives ratées de trafic d’êtres humains. Ce dernier utilisait ce que les autorités nomment des « conducteurs experts ». Le début de cette affaire remonte à octobre dernier et se conclut avec l’arrestation d’un certain Ubaldo Diaz. Il est accusé d’avoir accueilli des personnes illégalement présentes sur le sol du pays. Il est aussi accusé d’avoir conspiré avec d’autres personnes, connues ou inconnues, pour déplacer ou tenter de transporter ces migrants.

Coopération immédiate des contrebandiers

Le 10 octobre dernier, un de ces conducteurs experts a été arrêté au checkpoint frontalier Javier Vega Jr. de la police aux frontières. Dix personnes se trouvaient dans le véhicule. Ces dernières étaient dissimulées dans les parties évidées d’un camping-car. Selon la police, ces conducteurs experts sont spécialisés dans le transport de marchandises illégales sensibles, qui doivent se rendre à un endroit donné à un moment précis. La plupart de ces conducteurs sont des indépendants qui possèdent leur propre véhicule. Ils trouvent leur cargaison sur des tableaux d’offres illégales.

Le premier conducteur de cette enquête a collaboré avec les enquêteurs. Il a fourni des documents traitant de sa cargaison humaine, et les informations de contact de son entreprise pour enquête subsidiaire. Il a aussi identifié Diaz comme étant la personne responsable du camping-car. Ce dernier a été chargé à Weslaco et devait être livré à Robstowm, au Texas. Le conducteur a aussi avoué avoir fait ce genre de livraisons à quatre reprises, toujours avec les mêmes pick-up et camping-car. Le 25 octobre suivant, un autre de ces conducteurs experts a été arrêté à Falfurrias. Le même système était utilisé pour dissimuler 4 personnes.

Conducteurs experts et mauvais trafiquants

Lors de cette arrestation, les agents ont dû découper le camping-car de l’extérieur pour accéder à la cache. Ce deuxième conducteur a aussi coopéré avec les enquêteurs en fournissant des informations corroborant ce que le premier avait révélé. La livraison devait se faire à Premont, Texas. Une troisième arrestation a eu lieu le 11 novembre suivant, au même endroit ; quatre autres personnes étaient similairement dissimulées. Ces personnes étaient enfermées de telle façon qu’il leur était impossible de sortir par leurs propres moyens. Le troisième conducteur a également coopéré.

L’incident final a eu lieu le 10 décembre, la personne conduisait quatre personnes dissimulées dans une machine servant à paver les routes. Elle a déclaré qu’elle faisait cette livraison pour son patron et ne semblait pas au courant de la situation. Le patron en question était Ubaldo Diaz. Elle était censée le suivre pour se rendre au lieu de livraison. Ils se sont perdus de vue au checkpoint de la police. Diaz avait menacé les personnes dissimulées dans la machine qui craignaient de manquer d’air. Il leur a également dit que la conductrice ne savait pas qu’ils seraient là et qu’ils devaient être discrets. Diaz n’a pas encore été convoqué devant le tribunal, mais il avait déjà été arrêté pour des faits similaires peu longtemps auparavant.

Lire la suite

Articles

Kidnappings à El Paso

le

kidnappings à El Paso

L’augmentation de l’extorsion, du trafic d’êtres humains et des kidnappings à El Paso est un problème de sécurité majeur pour la ville

La ville d’El Paso au Texas est devenue une destination centrale pour le trafic d’êtres humains et l’extorsion, selon le bureau local du FBI. Ces derniers ont émis des alertes et des mises en garde presque tous les mois cette année. Les kidnappings à El Paso sont notamment devenus fréquents dans cette ville frontière. La ville voisine de Ciudad Juárez de l’autre côté de la frontière est un des endroits les plus violents au monde. Il semble que ces problèmes aient franchi le Rio Grande.

La guerre des cartels

Le cartel de Juárez et les gangs qui lui obéissent comme La Línea et Bario Azteca sont en guerre contre le cartel de Sinaloa. Ces groupes se battent pour le contrôle de ce point de passage majeur pour la drogue et le trafic d’être humain. Cette économie représente des milliards de dollars. En février le bureau du FBI a annoncé qu’ils observaient une hausse constante des kidnappings à El Paso et des extorsions au cours de l’année. On assiste même à des demandes de rançon pour de faux kidnappings. L’agent Jeffrey R. Downey est responsable de ces affaires et il souligne l’aspect tragique de ces cas.

Selon Downey; «Ce n’est pas la quantité d’argent en jeu; c’est le fait qu’on fasse croire à des victimes innocentes que leurs proches sont en danger.» Entre février et juin, le FBI et ses partenaires ont réussi à secourir 88 personnes entrées illégalement aux États-Unis. Une fois arrivé à El Paso ces personnes ont été détenues en attendant que leurs proches payent la rançon. Ils étaient répartis dans plusieurs caches, dans des conditions de vie inhumaines et dangereuses. Ce système d’extorsion semble s’être durci. Les criminels demandent maintenant parfois jusqu’à 10 000 $.

Les victimes des kidnappings à El Paso

Ces kidnappings à El Paso prennent diverses formes pour convaincre les proches de payer. Certains criminels menacent les victimes de les faire arrêter, de mesures légales et plus seulement de menaces de violences. En avril, le FBI a lancé une autre alerte en demandant l’aide de la communauté. Selon eux, sans l’aide de la population il va être difficile de lutter contre cette situation. En juin suivant les agents ont réussi à secourir un groupe de 14 personnes détenues dans une cache. Par la suite 23 autres personnes ont été découvertes. La plupart de ces victimes venaient du Guatemala, de l’Équateur et du Mexique.

Ces caches peuvent aussi bien être des maisons, des cabanes ou n’importe quelle structure utilisée pour cacher leur activité illégale. L’objectif est de ne pas attirer l’attention. On peut aussi bien les trouver au cœur de la ville que dans une communauté fermée. Les conditions de vie sont généralement intenables ; elles ne sont pas isolées pour protéger de la chaleur ou du froid. Les citoyens peuvent cependant repérer ce genre d’endroits par la quantité de poubelles, de grandes quantités de bouteilles d’eau ou d’assiettes jetables. Le mouvement de différents véhicules pouvant transporter un grand nombre de personnes est aussi un bon indice.

Lire la suite

Trending